Tenebrae a perdu sa Reine il y a de ça de longues années.
Mais aujourd'hui, elle est revenue. Tenebrae renaitra.
Qui seras-tu ? Avec qui seras-tu ?
 

[RP+18] un marché...est un marché!

 :: Zone RPG : La Terre des Hommes :: Les grandes villes :: Quartiers résidentiels Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Shanxiki Horishiki
Shanxiki Horishiki
Ange Marchandeur
10.08.18 22:56
Messages : 18
Ange Marchandeur

Le chemin pour aller chez lui...lui semblait terriblement long. Était-ce parce qu'il tenait cette jeune femme à l'oeil alors que c'était peut-être inutile ? Elle avait compris qu'elle perdrait certainement son seul espoir de soigner son père n'est-ce pas ? Pourtant...il pouvait sentir qu'elle était de nature...sauvage dirons nous.

Elle avait pris des risques considérable en s'attaquant à son commerce, sachant qu'il n'est jamais très loin de celui-ci quand il n'y est pas. Son père avait de la chance d'avoir une fille qui l'aime autant et qui est prête à aller si loin. C'était admirable, mais il n'oubliait pas qu'elle était une voleuse.

Bien qu'il n'habite en réalité pas très loin, Shanxiki semblait prendre des détours...passer plusieurs fois dans la même rue en guidant la jeune humaine. En réalité, il était perdu dans ses pensées depuis tout ce temps également, méditant sur la situation de la jeune fille qui le suivait et...tout de même un petit peu stresser. Il commençait certes à se dire qu'il était un peu vache de demander un tel tarif pour soigner un humain...Son côté angélique était encore bien présent et il ne s'en était malgré tout pas détourné...même si ses activités pouvaient laisser penser le contraire.

Mais il n'allait pas revenir en arrière. Elle avait accepter après tout. Il avait fait son commerce quitte à tout perdre...n'ayant pas grand chose à perdre en réalité mis à part peut-être ses ailes qui était pour ainsi dire le synonyme de la liberté...

Il s’arrêta alors en constatant qu'il tournait en rond depuis tout à l'heure, laissant une image de lui des plus étrange jusqu'ici à cette jeune fille qui devait se poser des questions. Il soupira bruyamment comme pour évacuer ses pensées. Un ange qui traine en ville...Il y en avait pas. Ils ne se laissaient pas tomber si bas. Mais il y avait quand même Shanxiki. C'était à se demander qu'est-ce qui le poussait à vivre ainsi.

Il se tourna alors vers Roxane, souhaitant s'excuser avant tout de la faire marcher ainsi.

-Pardon, je me suis perdu dans mes pensées...Je ne m'en suis pas rendu compte...encore. Viens, cette fois c'est la bonne.

Il pouvait paraitre ridicule. Mais lorsque Shanxiki avait des choses en tête, il s'y plongeait et qu'importe ce qu'il faisait, ou il se trouvait...tout ce qui l'entourait semblait disparaître et il...rodait. Et ceci jusqu'à trouver une réponse habituellement. Mais dans ce contexte, il n'y en avait pas. Que des conclusions.

Après dix minutes de plus de marche, ils arrivèrent devant une maison qui pouvait paraître délabrer de l'extérieur. Une apparence qui disait clairement qu'il n'y avait rien à voler ici. Cependant, lorsqu'il ouvrit la porte à Roxane, c'était un autre monde qui lui apparaissait. La maison délabrer de extérieure laissait place à de belles couleurs intérieurement, montrant bien que son commerce marche très bien. Tout était rénover de l'intérieur, comme si l'on voulait garder le côté de l'âme d'une maison intacte...comme un monument ?

-Entre je t'en prie...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxane Claes
Roxane Claes
Voleuse
12.08.18 12:01
Messages : 28
Voleuse
Un marché...est un marché !
Roxane Claes &  Shanxiki Horishiki

   

   



Dans ce cas...je t'invite à me suivre pour aller chez moi.


Ces mots raisonnaient encore dans mon esprit. Alors que je marchai dans ses pas, tentant d’oublier ce qui allait se passer ensuite, ses dernières paroles couraient d’un bout à l’autre de mes pensées, comme une mélodie au goût amer. Bien sûr…A quoi je m’attendais ? A ce qu’il me prenne, là, dans la boutique, en deux deux ? Que j’ai à peine le temps de cligner des yeux, que ce serait fini ? Et puis, après tout, je lui « appartenais » maintenant. Ce que cela signifiait, je l’ignorai encore – et, à vrai dire, je préférai, pour le moment, ne rien savoir. Chaque chose en son temps.

Bien sûr, l’idée de m’enfuir ou de le laisser tomber les jours à venir m’était venu à l’esprit…Je dirais bien une bonne dizaine de fois, en réalité. Mais à chaque fois, mes conclusions étaient les mêmes : si je me barrais maintenant, je ne pourrais pas soigner père. Et si je n’accomplissais pas mon devoir par la suite, qui sait ce qu’il serait capable de me faire – ou pire, pourrait-il s’en prendre à ma famille. Surtout qu’il saurait où notre clan se terrait. Un risque énorme, en vue de sa condition, mais je n’avais plus le temps de réfléchir. Alors c’était presque la mort dans l’âme que je le suivais, frottant régulièrement mes mains en raison de ma nervosité. J’allais tout de même… perdre ma virginité, dans des circonstances bien éloignées que ce que j’avais pu imaginer. J’ignorai tout de cet homme et je n’avais qu’un seul espoir ; qu’il soit aussi doux que son visage l’était.

Car il fallait quand-même l’avouer : mon bourreau était loin d’être le plus repoussant du village. Il y avait pire, bien sûr, que de se donner à ce genre de personne. Peut-être même que certaines demoiselles passaient régulièrement dans sa boutique, dans l’espoir – ou la certitude – de finir dans son lit. Mais la pureté et l’innocence de l’intimité n’était pas importante pour toute la gente féminine.

Ainsi, je suivais mon cher marchand, qui s’était tu jusqu’à présent, comme perdu dans ses pensées. Je n’avais aucune idée de ce qui pouvait lui traverser l’esprit, étant donné que je n’avais que son dos comme toute conversation. S’il était heureux ou impatient, je l’ignorai tout autant… En revanche, j’eus rapidement l’impression qu’il me tournait en bourrique. Après la troisième fois passé devant les foutues même maisons, je n’avais plus vraiment de doute.


Mais qu’est-ce qu’il fout ?! Ca l’amuse de faire traîner ce paiement ?


Mes regards noirs lui transperçaient le dos, prêts à l’assassiner s’ils l’avaient pu. C’était un véritable supplice. Alors que je lui avais demandé de régler cette affaire au plus vite, voilà qu’il se payait ma tête en tournant en rond. J’écumai de rage, prête à exploser, quand enfin il semblât « remarquer » sa connerie :

-Pardon, je me suis perdu dans mes pensées...Je ne m'en suis pas rendu compte...encore. Viens, cette fois c'est la bonne.
-Mais bien sûr. Prenons le temps, après tout, je n’ai pas un père à l’agonie…

Mes dents serrées avaient laissé passer ce message cinglant, juste assez fort pour qu’il en intercepte les mots. Mais il ne sembla pas relever. A la place, il continua son chemin, se détournant enfin de ce labyrinthe de maisons, et nous marchâmes encore quelques instants dans la nuit, en silence. Il s’arrêta enfin brusquement devant une bâtisse presque délabrée, si bien que je faillis lui rentrer dedans. Mes pupilles prirent à peine le temps de détailler l’endroit – juste assez, seulement, pour remarquer qu’elle n’avait rien d’une maison de luxe. Je n’avais plus le cœur à traîner davantage. Peu importe si nous faisions l’amour – que dis-je, si nous couchions – dans la crasse, du moment que tout était fini d’ici une heure. Le reste n’avait plus d’importance.

-Entre je t'en prie...
-Mmmh.

Je le dépassai, les joues rouges, baignée entre la colère et la nervosité qui se faisait plus grande encore. Sans que je m’en rende compte, mon cœur s’était affolé à l’instant même où il s’était figé devant la maison. Les choses seraient plus concrètes, maintenant. Les mots plus réels. La douleur plus physique. Si je n’avais pas autant de fierté, j’aurais été tenté de pleurer.

Ma main sur la poignée de la porte, je me tournai simplement un instant vers lui, mais fuyant délibérément ses yeux :

-Arrête tes bonnes manières, comme si tu m’invitais à prendre le thé. Sérieusement. « Entre, je t’en prie ». Comme si j’avais le choix.

J’ouvris alors la porte, me glissant à l’intérieur – décidément plus faste que ce que la vétusté de la maison le présageait. Un leurre…Pour faire croire aux intéressés qu’il n’y avait rien d’important ici. Comme ce foutu marchand, en vérité. Beau physiquement… Mais terrible dans sa manière d’être et de vivre.

Ne sachant trop comment m’y prendre – et où aller, ignorant totalement s’il voulait se jeter dans le lit ou faire ça ailleurs – je m’assis sur un fauteuil, défroissant à l’infini mon pantalon. Je n’osai plus poser les yeux sur lui. J’étais terrifiée. Ce fut donc presque dans un murmure inaudible que je déclarai, virant définitivement au pivoine :

-Je te demanderai juste une chose… Ne sois pas…Brusque. Et guide-moi. Je n’ai jamais…C’est la première fois que…Enfin, tu vois…Je ne sais pas comment faire.


   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shanxiki Horishiki
Shanxiki Horishiki
Ange Marchandeur
12.08.18 13:56
Messages : 18
Ange Marchandeur


Elle râlait mais...elle savait qu'elle devrait au moins attendre demain pour que son père soit soigné. Cette nuit se finissait chez lui, entre quatre murs et personne ne saura ce qui s'est passé sauf si l'un des deux parlait. Et Shanxiki ne compte pas partager cette expérience qu'il va vivre.

Peut-être ne comprenait-elle pas que lui aussi était gener et qu'il y pensait en ce moment même, d'ou sa petite absence et le fait qu'il ait tourné en rond. Il pouvait d'ailleurs voir une fois arrivé la drôle de tête de Roxane lorsqu'elle vit la maison délabré.

--Arrête tes bonnes manières, comme si tu m’invitais à prendre le thé. Sérieusement. « Entre, je t’en prie ». Comme si j’avais le choix.

Il soupira doucement car il n'allait pas changer ses habitudes pour elle. Il était comme ça de base...Elle était rouge cependant et n'osait même pas le regarder en ouvrant la porte qu'il lui tendait en ce moment même. Mais il pouvait lire dans ses réactions qu'elle ne s'attendait pas à un intérieur comme ça. Il souriait malgré tout en la voyant aller vers le fauteuil pour s'y assoir.

-Je te demanderai juste une chose… Ne sois pas…Brusque. Et guide-moi. Je n’ai jamais…C’est la première fois que…Enfin, tu vois…Je ne sais pas comment faire.

-Je n'avais pas prévu d'être brusque avec toi...au contraire. Je souhaite juste que ce soit agréable pour nous deux. Mais...je ferais d'autant plus attention alors

Il s'approcha alors du fauteuil de de Roxane et il s'assied alors sur le côté du fauteuil, de façon à la regarder. Il posa ses doigts sous son menton et lui releva alors le visage pour la regarder dans les yeux, de manière qui se veut envoûtante.

-Tu me dis ton nom ? J'aimerais le connaître avant que l'on passe au chose sérieuse...je m’appelle Shanxiki moi.

Il attendait sa réponse et lorsqu'elle répondit son nom, il l'embrassa, posant ses lèvres sur les siennes en espérant qu'elle soit peut-être moins nerveuse car...Elle n'osait même pas le regarder. Il ne l'embrassa pas juste pour l'embrasser...il faufila alors sa langue entre les lèvres de Roxane pour venir chercher la sienne et danser avec de manière plutôt sensuelle...Un baiser qui se voulait prometteur pour la suite.

Après une longue embrassade, il brisa ce baiser lentement et la regarda à nouveau, ayant fermé les yeux. Ses doigts se déplacèrent sur sa joue et il lui murmura doucement.

-As tu besoin de quelque chose avant de commencer ? ... Et...Un endroit ou tu veux le faire ? Et veux tu maîtriser en dominant  ou...pas ?

Beaucoup de questions en quelques instant mais...Il fallait peut-être mettre les choses sur la table avant de commencer. Elle lui appartenait maintenant mais il ne désirait pas la rendre esclave et...il voulait qu'elle le comprenne aussi ainsi, lui laissant des choix.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxane Claes
Roxane Claes
Voleuse
13.08.18 21:21
Messages : 28
Voleuse
Un marché...est un marché !
Roxane Claes &  Shanxiki Horishiki

   

   



-Je n'avais pas prévu d'être brusque avec toi...au contraire. Je souhaite juste que ce soit agréable pour nous deux. Mais...je ferais d'autant plus attention alors.

J’étais presque soulagée qu’il ne se moque pas de moi. En réalité, j’étais certaine qu’il n’en était pas à sa première aventure, et peut-être en attendait-il plus que ce que je ne pouvais donner pour une première fois. Dans tous les cas, mon annonce ne sembla pas le déstabiliser, bien au contraire. Il semblait même plus…entreprenant.

Je sentis le poids du corps de l’ange s’enfoncer dans le fauteuil, à mes côtés, avant même que je ne le vis. La tête toujours baissée, je n’osais la relever ; j’étais encore beaucoup trop gênée, en colère, et nerveuse. Quand il releva mon visage pour me forcer à le regarder, j’eus d’autant plus envie de m’esquiver de sa demeure. Et plus sa fébrilité se faisait ressentir, plus je me demandais dans quoi je m’étais fourrée. Un beau merdier, pour sûr. Et pourtant.

Pourtant je commençai à trouver de l’intérêt dans ce marché illégitime. Il voulait que l’expérience me soit « agréable », n’est-ce pas ? Malgré moi, un chatouillement indescriptible me réchauffa le bas du ventre, tandis que j’assimilai ses propos. Jamais je n’avais été caressée par un homme, ni même embrassée sérieusement. J’étais curieuse. Et alors que ma raison essayait tant bien que mal de me dissuader, une sourde envie s’éprenait de moi, me faisant fixer ses lèvres avec désir.

-Tu me dis ton nom ? J'aimerais le connaître avant que l'on passe au chose sérieuse...je m’appelle Shanxiki moi.
-Mon nom ?

J’hésitai à lui donner un faux prénom, le premier qui pourrait apparaître dans mon esprit. Mais à quoi cela rimerait ? Tôt ou tard, les personnes de mon clan finiraient par m’appeler devant lui, me faisant griller comme une débutante. Et puis, si je devais lui « appartenir », autant que cela soit fait sans complication.

-Roxane.

Un léger silence dansa dans l’air, prolongeant mes dernières syllabes en quelques notes sucrées. Il s’engouffra dans la respiration de Shanxiki, juste entre ses lèvres, les faisant s’ouvrir légèrement sous l’effort. Puis l’ange se pencha vers moi, paupières clauses, approchant mon visage tout contre le sien. Nos deux bouches se trouvèrent, faisant vaciller les dernières onces de rancune dans mon esprit.

Je souhaite juste que ce soit agréable pour nous deux.


Je m’abandonnai complètement à cette idée. Sa langue franchit rapidement le rempart d’émail qui me protégeait, entrelaçant la mienne avec sensualité. Ma main se déposa sur son torse, agrippant sa chemise alors qu’une douce chaleur se répandait dans mon corps. J’avais envie de connaître le goût de sa peau, la douceur de ses mains ; j’avais envie de savoir comment c’était, d’avoir un homme en soit. Je voulais que ses doigts se perdent dans des caresses prometteuses, sur moi, en moi – ce baiser réveilla un appétit que je ne me connaissais pas. Lorsqu’il se détacha de moi, j’avais le souffle coupé.

Moi qui voulais lui gâcher sa séance, c’était foutu.

-As-tu besoin de quelque chose avant de commencer ? ... Et...Un endroit où tu veux le faire ? Et veux-tu maîtriser en dominant ou...pas ?
-Pourquoi attendre… ? Je te l’ai dit...

Je me penchai vers lui, le regard fiévreux, les joues rouges, remontant mes doigts derrière sa nuque, avec le besoin très clair de regoûter à ses baisers. Au diable les protocoles, les principes, les rêveries de gamine – cet homme s’offrait tout à moi, pour une séance qui promettait en sensualité. Plus rien d’autre, à ce moment seulement, n’avait d’importance. Pas même mon père.

-« Finissons-en »…

Mes lèvres se figèrent sur les siennes, tandis que mes mains se perdaient dans ses cheveux. Jamais je n’aurais pensé que des habits pouvaient être aussi encombrants ; nos deux corps se touchaient, se frôlaient, mais les tissus empêchaient toute sensation directe. Sans que je ne maîtrise mes gestes, ma curiosité me poussa à étendre mon autre main sous son t-shirt, caressant la douceur de sa peau avec avidité.

-Je veux…

Mes baisers quittèrent l’endroit le plus propice à les accueillir pour se ficher dans son cou, sur son menton, avec de murmurer doucement dans le creux de son oreille :

-…te dominer.

Était-ce le besoin de l’humilier, en tant qu’homme, pour ce qu’il m’avait fait ? Une sorte de vengeance, d’affront ? Plutôt un besoin de maîtriser. Maîtriser ce moment, pour qu’il ne soit rien qu’à moi, pour que j’ose m’abandonner avec l’entièreté de mon contrôle. Pour faire de cette première une promesse alléchante sur ce que l’avenir pouvait me réserver.


   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shanxiki Horishiki
Shanxiki Horishiki
Ange Marchandeur
14.08.18 13:13
Messages : 18
Ange Marchandeur


-Roxane.

-Un joli nom ! Il me plait, Roxane.

Ce baiser qui suivit, Roxane ne semblait pas s'y opposer une seul seconde...Pour preuve, il avait sa main sur son torse qui venait s'aggriper à son haut, comme si dans un sens, elle avait un peu peur ou...qu'elle redoutait quelque chose ? Ou alors...avait-elle hâte d'aller plus loin ? Des questions dont il aura la réponse bien plus tard. En attendant, leur langue semblaient très bien s'harmoniser.

--Pourquoi attendre… ? Je te l’ai dit...

-Je sais...mais je me soucie de toi...

Après tout elle lui avait avouer que ce serait sa première fois. En réalité, c'était pareil pour Shanxiki mais...il ne voulait pas le lui dire. Elle saura peut-être le remarquer d'elle même qui sait. Il savait simplement comment faire étant un homme...qui a eu le temps de lire pas mal de chose dirons nous...

Il pouvait voir que quelque chose avait changé en elle, elle vint passer ses doigts à sa nuque pour ensuite venir chercher ses lèvres à son tour, baiser auquel il répondit tout simplement avec encore plus se sensualité, passant sa langue sur les lèvres de la rousse avant de revenir chercher sa langue pour une danse sensuelle mais plus sauvage...et réveillée.

-« Finissons-en »…

-D'accord Roxane...

Elle passait alors ses mains sous son haut pour venir le faire frisonner en le touchant ainsi...Il la regarda alors, toujours aussi proche de son visage, le regard dans le sien et vint à son tour passer ses mains sur son corps, passant ses mains sur sa belle poitrine avant de venir agripper ce qui la couvrait pour le lever doucement jusqu'en dessus de sa poitrine...ou il vint caresser la peau de ses seins non recouvert de son soutif...avant de passer ses mains derrière et de le dégrafer en laissant le tissu tomber sur ses genoux sur ce canapé...

-Je veux…

Il lui tendait alors son cou avec plaisir...attendant une bonne position pour lui retirer completement ce haut qui laissait sa belle poitrine en évidence et qu'il massait alors avec sensualité en laissant ses doigts passer sur ses boutons de chaires...

-…te dominer.

-Avec ... plaisir <3


Il sourit doucement et se redressa, la faisant suivre avec douceur en l’entraînant debout avec lui...reculant alors jusqu'au canapé derrière et il lui retira complètement ce haut...avant de baisser ses yeux pour admirer ses formes...laissant son doigt descendre de la lèvre de Roxane le long de son cou...passant entre ses deux seins pour glisser sur son ventre et aggriper la ceinture de son pantalon...son autre main venant glisser lentement entre ses jambes au niveau de sa fleur pour...la faire réagir.

-Mais avant...déshabilles moi...ensuite...domine donc.

Il approcha a nouveau son visage du sien pour l'embrasser et s'emparer de ses lèvres avec plus de gourmandise et de chaleur, sa main s'occupant en même temps de sa ceinture pour lui dénuder lentement les jambes...en glissant son pantalon vers le bas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxane Claes
Roxane Claes
Voleuse
15.08.18 15:22
Messages : 28
Voleuse
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shanxiki Horishiki
Shanxiki Horishiki
Ange Marchandeur
17.08.18 11:11
Messages : 18
Ange Marchandeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxane Claes
Roxane Claes
Voleuse
09.09.18 13:14
Messages : 28
Voleuse
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shanxiki Horishiki
Shanxiki Horishiki
Ange Marchandeur
15.09.18 23:44
Messages : 18
Ange Marchandeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roxane Claes
Roxane Claes
Voleuse
11.12.18 15:35
Messages : 28
Voleuse
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shanxiki Horishiki
Shanxiki Horishiki
Ange Marchandeur
15.12.18 12:27
Messages : 18
Ange Marchandeur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: