Tenebrae a perdu sa Reine il y a de ça de longues années.
Mais aujourd'hui, elle est revenue. Tenebrae renaitra.
Qui seras-tu ? Avec qui seras-tu ?
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
« I'll always be back » // Adrian
Lukas A. Vethala
Peut-être parce que le temps était trop long… mais quand je commençais quelque chose, je n’avais pas envie de le laisser finir. Il y a tellement de choses possibles à faire avec une seule personne… surtout quand cette personne peut vivre éternellement. Je ne me questionnais pas tellement pourquoi j’étais si… obsédé envers Adrian. Il n’y avait aucune raison : j’avais trouvé ce garçon intéressant et j’étais bien heureux de m’être acharné un peu plus…. Pourquoi laisser tomber un jouet qui reste encore intéressant ? Et voilà… c’est la raison. Je ne laisserai pas quelqu’un qui me divertit autant que cela. Ce serait un peu stupide n’est-ce pas ? Donc… disons simplement que je continuais, car il s’agit de la meilleure interaction que j’ai eue… Enfin.

Le souci avec ce gamin était qu’il était difficile de le retrouver. Il me fuyait et pourtant, à moins qu’il soit en mesure de me tuer, il me serait toujours lié. Bien qu’il ne le veule pas du tout. Même après ma mort, bien qu’elle soit difficile à imaginer, il allait garder ce lien avec moi et simplement y penser me donnait le sourire aux lèvres. Juste… il aimait bien m’éviter ce gamin. Et je ne savais point il était où, ce qui signifiait que je devais le chercher encore. Je le cherchais donc… j’essayais de retrouver ses pas, savoir où il pouvait aller… Je ne connaissais rien de lui, à part se pleurs… et maintenant que je le connaissais plus réellement, il me semblait plus facile de le trouver. Je cherchai donc, je suivais ses mouvements jusqu’à finalement être en mesure de déterminer vers où il se trouvait. Je continuais donc mes recherches, qui n’étaient pas si difficiles au final... Après tout, je l’avais déjà fait assez souvent. EN recherchant pour Adrian spécifiquement, je me retrouvai en mesure de trouver où il était… et il s’agissait d’une école. Et pourquoi pas aller lui rendre visite ? J’étais sûr que je lui manquais et qu’il serait heureux de me voir…. Ou pas.  

Arrivé dans la ville où il se trouvait, je n’avais pas de réels plans pour l’atteindre. Après tout, je suis venu ici pour avoir un peu de plaisir, je ne voulais pas que ce soit trop simple… Venir le voir chez lui serait simple, comment serait-il capable de gérer ma présence dans son école ? Un sourire malsain se forma sur mes lèvres. Pourquoi pas jouer avec lui et avec ses sentiments… alors qu’il est une personne ayant vécu beaucoup ? Si je peux lui faire subir à lui… vis-à-vis quelqu’un d’autres. Pourquoi pas. Je me retrouvai donc à son école, sans rien crier… je ne voulais pas lui cacher ma présence. Je m’installai donc à l’extérieur ; - j’avais trop de chance de me faire prendre à l’intérieur – et je m’installai pour finalement viser un élève dans la classe d’Adrian. Un jeune enfant, si facilement manipulable. Je lui fis avoir un rêve éveillé, rien de bien difficile. Je ne connaissais rien sur ce gamin après tout. Le rêve que je lui faisais voir était simplement lui qui avait peur la nuit et demandait à ses parents de l’accompagner au toilettes. Aussi simple que cela. Très très, même trop réaliste… plus vrai qu’un rêve. Ainsi, le jeune demanda à son instituteur s’il pouvait se rendre à la salle de bains… Un rêve éveillé si réaliste qu’il allait sortir dehors.

Le jeune se réveilla simplement, en pleurs et alla directement dans la chambre de sa mère pour avoir un soutien, il avait tout à fait peur d’aller à la salle de bain tout seule. Mais en rentrant dans la chambre de sa mère, il vit qu’elle n’était pas la… alors, pour la retrouver, il devait sortir dehors pour la voir… mais elle n’était pas là. Il continuait d’avancer et finalement, sa mère l’attendait plus loin, sur un banc seul…. Voici, l’image simpliste très réaliste que le jeune garçon allait avoir envie de faire… et donc de se retrouver à sortir de l’école alors qu’il allait simplement à la salle de bain initialement. Aussi simple que cela… Maintenant, je contrôlais ses pensées et j’espérais qu’il arrive bientôt. S’il arrivait, sinon, je trouverai une autre façon d’avoir ce gamin avec moi et de confronter directement Adrian. Le jeune garçon avait environ 7 ans, assez vieux pour sortir de la classe tout seul, mais relativement jeune… assez pour pouvoir avoir peur de cela encore. J’attendais le garçon à la porte simplement… et dès que j’allais le voir, j’allais le retenir et l’empêcher de bouger. Un peu comme si je le prenais en otage… C’est quand même un jeu pour moi et ma cible était Adrian.
Lukas A. Vethala
Lukas A. Vethala
Vampire Sanguinaire
Messages : 12
19.05.19 18:54
Revenir en haut Aller en bas
Adrian Spade
Tes yeux semblent fixes. Ils se posent depuis près d’une heure sur ces petites bouilles dont tu as la charge. Mais pendant quelques secondes, ton esprit s’en va. Tu fixes ce point en face de toi sans vraiment rien voir. Ta vue est floue. Tu es loin en l’espace de quelques secondes. C’est brumeux. Tu ne vois rien. Et l’angoisse te prend soudainement. Tout ça en dix petites secondes. C’est le cri perçant d’un des gamins qui t’appelle et te ramène à la réalité dans un léger mouvement de cils. Cependant, ton cœur bat la chamade. Ironie. Il ne bat plus depuis des lustres. Mais tu le sens se serrer comme si quelque chose l’étouffait. Quelque chose ou... quelqu’un.

Tu reprends rapidement tes esprits en répondant à cet enfant qui t’a interpelé comme si de rien n’était. Mais au fond de toi, tu sens que quelque chose ne va pas. Tu n’es pas bien. Et pour que ce genre de sensations parcoure ton être, il faut s’accrocher. Tu n’es pas si émotif. Sauf quand... Non. Impossible. Une légère lueur de peur éclaire tes pupilles dépareillées avant que tu ne prennes sur toi pour te comporter comme un professeur des écoles doit se comporter. Ton attention revient sur tes élèves qui commencent à sacrément chahuter. Probablement qu’ils ont remarqué ta petite faiblesse et qu’ils en profitent pour se disperser. Mais ça ne dure pas. Tu remets bien vite les choses en ordre en reprenant ces bambins trop enthousiastes. Tous sauf un. Un qui semble ne pas aller bien. Avec une mine d’enfant effrayé. Tu t’approches alors de lui tandis qu’il lève doucement la main.

« Je veux aller aux toilettes s’il vous plait Monsieur... »
« Ça ne va pas ? »

Tu t’approches bien plus en souriant et en posant ta main sur cette petite chevelure blonde. L’enfant t’assure que ça va mais qu’il doit aller aux toilettes. Il n’en dit pas plus. Pourtant, tu ressens aisément son angoisse de par ses battements de cœur rapides. Étrange. Mais tu ne sens rien qui puisse être dangereux alors tu autorises ton élève à sortir. Seul. Parce que tu ne fais pas de rapprochement immédiat avec ton propre malaise interne. Parce que tu n’imagines même pas ce qu’il se trame. Tu reprends ton cours comme si tout allait bien. Pendant de longues minutes, tout semble être normal. Mais rapidement, un pincement au cœur te fait de nouveau écarquiller les yeux.

« Qu’est-ce que... »

Ton angoisse prend le dessus. Pourquoi ? Tu l’ignores. Tu ne comprends pas. Mais décidément, quelque chose cloche et pas qu’un peu. Tu ressens cette sensation palpable mais invisible. Comme si quelque chose venait à pénétrer ton espace vital pour t’étouffer. Te faire peur... Quelques secondes supplémentaires qui sont interminables. Et tu réalises enfin que cette angoisse t’est bien trop familière. Celle que tu ressens à chaque fois qu’il est dans les parages. La même que tu as ressenti en touchant la tête de ce gosse... Lukas... Ton mouvement est brusque. Récemment assis sur ta chaise de bureau, tu te redresses violemment. Le gamin... Impossible... !

Tu sors soudainement de ta salle de classe pour aller chercher quelqu’un afin de te remplacer. Tu ne peux pas laisser tes élèves seuls mais celui qui vient de partir est peut-être bien en danger alors tu ordonnes gentiment à un surveillant de prendre en charge ta classe un instant. Ce qu’il te faut de temps pour aller vers les toilettes. Aucun enfant.

« Merde ! »

Tu ne sais pas vraiment où chercher mais l’angoisse devient bien plus imposante et elle te guide. Ce malaise s’intensifie à chaque fois que ton pas va vers l’extérieur du bâtiment. Tu essaies de croire que ce que tu imagines est faux. Que ce n’est que de la paranoïa et que ce mal être n’est que passager. Tu es peut-être malade. Ou simplement fatigué ? Tu aimerais t’en persuader. Mais quand tu arrives enfin dehors, tu te figes brusquement. Plus pâle que le cadavre que tu es déjà n’est pas vraiment possible. Et pourtant, la frayeur fait que ton visage devient aussi blême que le mort réel. L’enfant est là. Mais celui qui le tient fermement contre lui capte bien plus ton attention. Tes pupilles se dilatent et s’écarquillent comme si la Mort venait te rendre visite en personne.

Tu trembles. Fermement. Tu tentes de le cacher mais pour celui qui a fait de toi ce que tu es, c’est trop facile de se rendre compte de ton état. Tu auras cru lui échapper. Tout ce temps. Mais il fallait bien qu’un jour, Lukas te retrouve. Et encore une fois, tu n’es pas prêt pour la confrontation...


Adrian - Vampire... Ou pas...
« Quoi ? C'est pas moi. Je ne comprends pas. » × by lizzou.
Adrian vous mord en #0b477c
Adrian Spade
Adrian Spade
Vampire malgré lui
Messages : 37
13.07.19 23:22
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: