Tenebrae a perdu sa Reine il y a de ça de longues années.
Mais aujourd'hui, elle est revenue. Tenebrae renaitra.
Qui seras-tu ? Avec qui seras-tu ?
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Une soirée comme les autres...non? - With Roxane / Terminé
Shanxiki Horishiki


Roxane...Roxane...Roxane...Cela fait un bon bout de temps qu'il la supporte, même très bien. Il savait à quoi s'attendre depuis le premier jour et il devait surement démoraliser Roxane à force de voir qu'il tenait face à son caractère. Mais cela l'amusait tout de même et il en tirait la plus grande partie dans ce côté la. Roxane n'avait rien d'une femme ange et c'est ce qui faisait la différence.

Aujourd'hui, c'était restaurant avec elle. Il lui avait promis des sorties au restaurants, il honorait donc cette part du marché. Il avait choisi l’Angleterre, même endroit ou ils s'étaient rencontrées, la ou elle avait voulu lui voler des choses dans son magasin ! Retour aux sources comme on dit.

Shanxiki était déjà à la table du restaurant mais avec une chaise vide en face de lui...d'ailleurs, il se demandait si elle allait venir cette fois...Elle ne lui avait jamais fait faux bond jusque la, ce qui était remarquable cela dit ! Il avait fait allumer deux petites bougies sur la table pour l'ambiance et une bouteille de champagne était prête, dans un pot de glaçon. Cela faisait son charme et un peu classe tout de même...Roxane n'était pas n'importe qui ! C'était une voleuse, mais une belle voleuse.

Les cartes étaient prête et on n'attendait que la rousse. Shanxiki ne surveillait pas l'entrée du restaurant, il y avait un garçon qui accueillait les gens pour les amener à bon port. L'ange ne connaissait pas les téléphones portables donc...il n'était pas comme tous les voisins qui étaient plongé dedans...c'était malheureux de voir des humains aussi dépendant de toute cette technologie...ils n'avaient même plus conscience des fonctions que leur corps possédait.

-Monsieur, vous êtes sur de ne pas commander ? Cela fait un moment que vous attendez...

-Non, j'attends une demoiselle...elle va venir ne vous inquiétez pas.


Même si cela prendrait 2 heures si elle prend exprès du retard...

Shanxiki Horishiki
Shanxiki Horishiki
Ange Marchandeur
Messages : 35
14.08.19 13:31
Revenir en haut Aller en bas
Roxane Claes
Une soirée comme les autres
Roxane Claes & Shanxiki Horishiki

 

 

Mes doigts restaient suspendus dans leur geste, incapables de poursuivre leur course dans la masse flamboyante qui ondulait le long de mes épaules. De jolies boucles, faites pour plaire, qui se déversaient en un flot intarissable, comme une promesse de désir et de volupté. J’avais mis un moment avant d’obtenir ce résultat sur ma chevelure si raide d’ordinaire, ne me remettant pas un seul instant en question. Pourquoi est-ce que je cherchais tant à satisfaire l’appétit de cet autre, alors que je m’étais jurée le détester jusqu’à la fin de mes jours ? Ma main s’abaissa lourdement sur ma cuisse, pinçant du bout des ongles l’étoffe rouge qui faisait office de robe. Je m’étais apprêtée, oui. Comme il m’arrivait de plus en plus de le faire, avant nos rendez-vous. Mes yeux cherchaient leur propre contact dans les reflets des rues, ou même dans le regard envieux des gens. J’avais besoin de m’assurer que je pouvais plaire. Lui plaire. Bien que ma conscience refusait à se laisser abuser sur ses propos. Jamais je ne me serais permise de ne serait-ce qu’effleurer cette idée. Il y avait toujours une excuse, toujours très bonne, à cette nouvelle manie.

-Tu vas rester comme ça encore longtemps ? On dirait une grenouille qui a avalé une mouche de travers.

Je lissai distraitement les plis de ma robe, entendant à peine la remarque acide de ma sœur. Son sourire moqueur se fendit peu à peu, s’arquant en un mouvement de surprise à mesure qu’elle comprenait que je n’étais pas dans mon état habituel. D’ordinaire, je lui aurais trouvé milles répliques à lui rétorquer, et nous serions montée d’un barreau d’échelle à un autre, jusqu’à ce que l’une ou l’autre parte en claquant la porte. Nous nous aimions, certes, mais d’un amour assez explosif. Mais la détresse de celle qui partageait son propre sang n’était jamais pris à la légère. Elle se rapprocha, murmura doucement mon prénom en une inflexion qui avait tout d’une question. Un sourire malheureux se chargea de la rassurer péniblement. Elle comme moi savions qu’elle ne serait pas convaincue. Elle ouvrit la bouche, chercha ses mots, la referma et l’ouvrit de nouveau. Mais je ne voulais pas qu’elle brise le peu d’assurance qu’il me restait encore. Il fallait que je tienne. Encore un peu. Du moins, avant que je ne sois seule.

-Laisse-moi tranquille, tu veux ? Je vais devoir y aller.
-Mais, Roxy, tu…
-S’il te plait.

Mon ton en disait long. Sans équivoque. Elle devait déguerpir, et vite. Piquée au vif dans sa sollicitude, elle se redressa, en manifestant bruyamment son mécontentement. Mais alors qu’elle s’apprêtait à ouvrir la porte, elle se retourna légèrement, ses traits ne se décidant pas sur l’émotion qu’elle devait afficher. Devait-elle me blesser encore ? Me rappeler à l’ordre ? Me laisser tranquille, tout simplement ? Ses qualités de sœur se disputaient la place dans ses pensées. On pouvait lire en elle à livre ouvert. C’en était presque…fascinant.

-Tu as déjà trois quart d’heure de retard. J’dis ça, j’dis rien. Mais je pense que tu n’as plus d’excuses pour traîner encore.

-Je ne traîne pas !
-Oh que si. Ca fait trois fois que tu repasses dans tes boucles, que tu changes de robe et que tu rêvasses tous les quart d’heure. Tu le fais exprès. C’est clair.
-Oh, Eliana, ta gueule. Je t’ai demandé de me laisser !

J’attrapai le premier objet qui me tomba sous la main – ma brosse à cheveux – et lui lançai de toutes mes forces. Il rebondit sur le bois de la porte, s’écrasant lourdement plus loin, ma sœur ayant devancé mes gestes en fichant enfin le camp. Je soupirai de rage, remarquant enfin la vitesse affolée de mon cœur.

Elle m’avait percée à vif. Evidemment que cela ne me ressemblait pas. Evidemment que je faisais traîner l’heure du rendez-vous, prête à arriver tellement tard qu’il serait déjà parti. Je fixai d’un air morne l’extérieur, serrant tellement les dents qu’elles finirent par grincer. La vérité, c’était que je ne voulais pas y aller. Je ne voulais pas le voir. Pas ce soir. Pour une fois, la force me manquait. Et ce n’était pas en raison des promesses de la nuit chaleureuse qui allait se dérouler. Au contraire. J’avais appris à aimer ses caresses, à m’habituer aux endroits qui lui faisaient particulièrement plaisir. Il m’avait montré les propres zones de mon corps particulièrement chatouilleuses, se délectant de me voir choir de plaisir. Oh, il était clair que je ne jouais pas un jeu. Je profitai de cette expérience nouvelle et de tout ce que je pouvais y apprendre. D’autant qu’il m’avait véritablement prise au mot, et m’offrait régulièrement des petits cadeaux, me faisait la cuisine ou que sais-je encore.

Ce coup-ci, il y était aller plus fort, m’invitant dans un restaurant qui se situait à deux pas de l’endroit où nous avions conclu ce fameux marché. Au final, ma méfiance s’était muée en une curiosité infinie. Je ne l’aimais pas, non. Il m’était toujours aussi indifférent. Simplement, j’appréciai ses gestes, et plus encore, j’aimais être autant désirée. Son regard brûlant ne tarissait jamais – j’avais l’impression, lorsqu’il posait ses orbes sur moi, d’être la chose la plus gracieuse, la plus belle, la plus extraordinaire qui existe sur terre. Et Dieu sait comme c’était bon de se sentir aussi importante.

Seulement, ce soir, je craignais de le voir. Parce que mon corps avait fini par émettre des signes évidents, que j’avais maintes fois ignorées, mais qui me sautaient à présent aux yeux. Et cette crainte, sourde, terrible, était devenue inéluctable. Inévitable. Je ne pouvais plus faire semblant de ne pas le voir, ou de mettre les faits sur le compte d’autre chose. En vérité, j’avais une trouille infinie – face à cet inconnu, à ce changement de situation, à ce revirement dans ma vie. Je m’étais attendue à bien des choses depuis cet évènement, mais pas à ça.

Je passai mes doigts une nouvelle fois dans mes cheveux, le regard dans le vide, cherchant de la force là où je n’en trouverai pas. Mes prunelles se figèrent dans le miroir, me renvoyant mon propre reflet, mes traits tirés, ma crainte, si visible. Et puis, peu à peu, à mesure que je faisais taire mes pensées, que je me forçai à éloigner, une nouvelle fois, l’évidence, un sourire se fendit sur mon visage, rayonnant.

J’étais prête à le duper.

***

-Oh, bonsoir. Monsieur vous attend là-bas. Monsieur n’a pas encore commandé.

J’hochai la tête distraitement, cherchant du regard ce cher « Monsieur », qui ne finissait pas de me surprendre. Quelque part, au fond de moi, une lueur vacillante se réjouit qu’il m’ait attendu si longtemps, malgré ma bonne heure de retard. Tandis que j’étouffai cette idée, je m’approchai de la table, souriant d’un air moqueur en le voyant s’ennuyer assez clairement.

-Salut…Désolée, le boulot, tout ça tout ça.

Prise d’un élan d’excuse, je claquai rapidement un baiser sur ses lèvres, me prenant au jeu de sa compagne afférée. Le serveur s’en alla enfin d’un air entendu, ravi que je témoigne tout de même d’une « véritable » affection. Bien sûr, Shanxiki mettrait cela sur le compte de mon travail de voleuse – qui l’avait mis plus d’une fois dans l’attente, bien que je l’avais clairement prévenu – et pas de mes absences dans ma chambre. Ce qui, cette fois, m’arrangeait fortement.

-Je meurs de faim. Tu as déjà choisi ? Je prends comme toi. On ne va pas faire traîner encore ces pauvres gens.

Je lui fis un clin d’œil, appuyant mon coude sur la table avant de poser lourdement ma tête sur la paume de ma main. Sous mon crâne, les idées fusaient, essayaient de se frayer un chemin à travers les abysses de ma raison. Mais je repoussai vaillamment chaque assaut, me campant dans le présent. Une part de moi avait envie de voir les surprises de la soirée – l’autre se murant dans la vérité qui bourgeonnait dans mon ventre. Mais avant toute chose, j’avais un contrat à respecter. Le reste n’avait pas d’importance. Plus maintenant.

 
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Roxane Claes
Roxane Claes
Voleuse
Messages : 70
14.08.19 23:08
Revenir en haut Aller en bas
Shanxiki Horishiki


Je finissais au loin par entendre le réceptionniste et la voix de Roxane. Et bien...elle prenait un peu trop l'habitude de le faire attendre mais ce n'était pas si grave que ça. Lui avait tout son temps, l'éternité devant lui comme on dit. Ce n'était pas le cas de la petite humaine cependant et...malheureusement.

-Salut…Désolée, le boulot, tout ça tout ça.

-Hello....Oooh ne t'en fait pas.

Ce baiser était bien apprécié tout de même, une sorte de petit geste pour se faire pardonner ? Il sourit alors en la regardant s’asseoir. Elle semblait avoir fait un effort...bien coiffée, elle avait pris soin d'elle, une belle robe...Shanxiki en avait pour son regard en ce moment même...Même s'il devait avouer préférer son petit côté sauvage quand elle est elle même. Il notait tout de même cet effort qu'il appréciait.

-Je meurs de faim. Tu as déjà choisi ? Je prends comme toi. On ne va pas faire traîner encore ces pauvres gens.

-Non je n'ai pas encore choisi...Mais du coup, on peut prendre le plat du jour, on dirait que c'est un bon émincé au curry fait maison ! Ca ne doit pas être mauvais … non ?

C'était un plat assez simple également. Roxane ne devrait pas être contre et … aimerait ? Il ne souhaitait pas prendre quelque chose de trop exotique pour qu'elle mange un minimum puisqu'elle mourrait de faim. Le serveur finit par revenir après m'avoir peut-être entendu parler du plat du jour.

-Alors vous avez fait votre choix ? Sinon je peux vous conseiller ?

Shanxiki posait alors la carte sur la table en regardant alors Roxane et...Il s'adressa au serveur.

-Hm, je pense pour le plat du jour. Je te laisse confirmer Roxane.

Le serveur se tourna alors vers la jeune femme en attendant sa réponse et...après l'avoir entendu il demanda autre chose.

-Et en boisson, vous désirez boire quelque chose ? Du vin peut-être ?

-Du vin ne me dérangerait pas...et toi ?

Dit il à l'attention de Roxane.

Shanxiki Horishiki
Shanxiki Horishiki
Ange Marchandeur
Messages : 35
15.08.19 14:39
Revenir en haut Aller en bas
Roxane Claes
Une soirée comme les autres
Roxane Claes & Shanxiki Horishiki

 

 

-Non je n'ai pas encore choisi...Mais du coup, on peut prendre le plat du jour, on dirait que c'est un bon émincé au curry fait maison ! Ca ne doit pas être mauvais … non ?
-Tout me convient, tu sais. Je ne suis pas très difficile.

Je ne pris pas la peine de jeter un œil sur la carte devant moi, qui étalait de nombreuses promesses culinaires. Je n’avais pas envie de me casser la tête à choisir quoi que ce soit – avec la vie que je menais, il y a bien longtemps que j’avais fini par accepter tout ce qui se trouvait dans mon assiette. Mon menton toujours appuyé sur ma paume, je me mis distraitement à souligner les contours de mon verre déjà installé à table, de mon autre main. Il fallait que je fasse un effort monstre pour me soustraire à mes pensées qui m’attiraient inéluctablement vers elles. Un sourire figé trônait le long de mes lèvres, comme une statue aux commissures incurvées dans le temps. Pour n’importe qui d’autres, il se tintait d’une simple aura de fatigue, mais la vérité était toute autre. Cependant, je devais continuer à cacher cela pour moi. Pour le moment. Le temps que je trouve une solution, peut-être.

Le serveur revint vers nous, visiblement pressé d’en finir avec ces clients qui n’avaient que trop fait tarder l’ardeur des cuisines. Il attrapa son calepin et un crayon, comme pour ne plus nous laisser le choix d’hésiter.

-Alors vous avez fait votre choix ? Sinon je peux vous conseiller ?
-Hm, je pense pour le plat du jour. Je te laisse confirmer Roxane.
-Deux plats du jour. Merci.

Je relevai la tête vers le serveur, me forçant à me montrer aimable face à ce pauvre bougre. Après avoir noté nos commandes, il s’enquit sur ce que nous désirions boire, Shanxiki proposant immédiatement du vin. Bien sûr, il ne pouvait pas savoir. Et je n’avais aucune volonté de lui exposer quoi que ce soit. De toute façon, je n’allais pas m’empêcher de vivre et de m’interdire ce plaisir pour ce que je considérais présentement comme des broutilles. Je passai la langue sur mes lèvres, y ressentant déjà la note acide de l’alcool. Je ne pouvais décidément pas refuser.

-Avec plaisir. Le meilleur rouge que vous ayez en boutique ! Peu importe le prix, c’est lui qui paie.

Je lui offris un sourire malicieux, tandis que le jeune homme se demanda si j’étais sérieuse ou non. Mais comme Shanxiki ne sembla pas répliquer, il gribouilla à nouveau sur sa liste avant de partir, nous reprenant les menus. Je me penchai alors en avant, de telle façon que les lignes de ma poitrine soient des plus évidentes. Mon pied vint percuter durement son tibia, contrastant complètement avec mes traits séducteurs et complices que j’affichai au-dessus de la table.

-Petite vengeance personnelle ! Tu ne m’as dit que j’étais belle. A moins que tu ne te lasses déjà ? Peut-être que tu veux rompre le contrat, après tout. Je ne vais pas m’y opposer !

Pourtant, une curieuse urgence avait fait trembler légèrement ma voix. Je jouai peut-être les malignes, et les durs – lui démontrant sans rigueur que notre relation m’était bel et bien égal. Mais cette lueur, toujours, s’était mis à s’agiter dans mon cœur à l’idée qu’il ne me délaisse véritablement. Et puis il y avait autre chose. Une crainte, plus sourde, qu’il me laisse tomber maintenant. Ce qui était purement idiot, puisque je n’avais nullement besoin de lui. Et que, de toute manière, je m’arrangerai toute seule pour en finir avec ces conneries. C’était plus fort que moi. Les mots, chargés de malice, provocateurs, attendaient pourtant une réponse.

Cependant, étrangement, une autre part de moi le devança. Comme si je n’avais pas tant envie de le savoir – ou que j’appréhendais ce qu’il pouvait me rétorquer. Je me redressai, toujours imperturbablement souriante, agrippant du bout des doigts la serviette qui reposait près de mes couverts, la triturant sans me rendre compte avec nervosité.

-Alors, c’est quoi le programme, ce soir ? Tu veux vraiment qu’on joue les amoureux transis dans un dîner aux chandelles ? C’est ridicule, non ?

C’était cruel. Il ne méritait pas une telle ironie mal placée, alors qu’il se donnait un mal de chien à combler la diva que j’étais. Mais je ne pouvais m’en empêcher. N’importe qui de sensé aurait compris que c’était ma façon de me protéger. Contre lui, peut-être. Mais aussi contre mes sentiments.

 
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Roxane Claes
Roxane Claes
Voleuse
Messages : 70
16.08.19 12:15
Revenir en haut Aller en bas
Shanxiki Horishiki


-Tout me convient, tu sais. Je ne suis pas très difficile.


Shanxiki lui sourit alors content d'apprendre qu'elle n'était pas si difficile niveau nourriture. Au moins il n'avait pas fait un mauvais choix mais...il espérait tout de même qu'elle se nourrissait convenablement le reste du temps !

-Deux plats du jour. Merci.

La commande était lancée. Mais l'ange observait l'humaine, elle semblait préoccupée tant elle s'amusait avec le verre devant elle et son regard sur celui-ci. Q'est-ce qui hantait ses pensées comme ça ? Il aurait bien aimé lui poser la question pour savoir si elle mentait...Mais il n'avait pas envie d'abuser de ce pouvoir sur elle.

-Avec plaisir. Le meilleur rouge que vous ayez en boutique ! Peu importe le prix, c’est lui qui paie.

Il cligna des yeux en entendant ça de sa part avant de ricaner, amusé. Elle ne perdait cependant pas ses moyens quand il s'agissait de faire des achats pareil. Mais il s'en fichait. Il fit un hochement de la tête discret au serveur pour confirmer les dire de la demoiselle et ne pas la rendre ridicule.

Cependant il observa Roxane se pencher pour lui donner une petite vue sur sa poitrine et il sentit alors son tibia percuté par son pieds. Il pencha alors la tête sur le côté, prêt à écouter ce qu'elle avait à lui dire.

-Petite vengeance personnelle ! Tu ne m’as dit que j’étais belle. A moins que tu ne te lasses déjà ? Peut-être que tu veux rompre le contrat, après tout. Je ne vais pas m’y opposer ! 

-Me lasser ? Ooh...ça ne risque pas d'arriver ça Roxane...Mais j'attendais de voir combien de temps tu résisterais avant de m'en faire la remarque. Je te trouve magnifique ne t'en fait pas...d'ailleurs...ne serait-ce pas pour ça que tu es arrivée en retard dis moi ?

Il ricana alors avec le sourire, l’embêtant alors un peu avec son retard. Cependant, il vint à tendre la main pour venir caresser la joue de Roxane en plongeant son regard dans le sien, sans lui poser de question. Elle n'avait pas à se méfier une seul seconde à larguer un mensonge ou pas, ce n'était pas le but.

-Et il ne m'est pas venu à l'idée de rompre se contrat...Pas un seul instant depuis qu'il a été fait.

-Alors, c’est quoi le programme, ce soir ? Tu veux vraiment qu’on joue les amoureux transis dans un dîner aux chandelles ? C’est ridicule, non ?

-Pourquoi pas ? Après tout...c'est toi qui avait demandé des sorties restaurant non ? Et bien voilà...profites en ! Tu as même droit à la bouteille de vin la plus chere de leur cave...ahah. Mais...peut-être as-tu réellement envie de te retrouver vite en toute intimité avec moi ? Seul à seul...quelque part ?


Il sourit alors avant de poser sa main sur la sienne qui était en train de s'exciter sur cette pauvre serviette. Il la trouvait tout de même un peu nerveuse pour s'en prendre à un bout de tissu...Il la regarda alors tout en gardant sa main sur la sienne.

-Quelque chose te tracasse ? Je ne t'ai jamais vu maltraiter...une serviette.

Oui car d'habitude c'était lui qu'elle maltraitait !

Shanxiki Horishiki
Shanxiki Horishiki
Ange Marchandeur
Messages : 35
16.08.19 14:26
Revenir en haut Aller en bas
Roxane Claes
Une soirée comme les autres
Roxane Claes & Shanxiki Horishiki

 

 

Après la pique lancée sans élégance, je secouai la tête, m’éloignant de la main chaude de Shanxiki qui caressait ma joue avec une tendresse qui m’exaspérait. D’accord, j’avais moi-même réellement joué le rôle de la demoiselle langoureuse, mais là était bien là le problème : c’était un jeu. Je m’amusais, pour le regard des gens, et peut-être un peu pour agacer ce stupide ange. Lui, par contre, était terriblement sincère avec ses sentiments, et avec le moindre de ses gestes. Parfois, ça avait le don de m’exaspérer au plus haut point. Je ne voulais pas de son amour, qui était né aussi stupidement. De son corps, de son expérience, oui. Mais rien de plus.

-Pourquoi pas ? Après tout...c'est toi qui avais demandé des sorties restaurant non ? Et bien voilà...profites-en ! Tu as même droit à la bouteille de vin la plus chère de leur cave...ahah. Mais...peut-être as-tu réellement envie de te retrouver vite en toute intimité avec moi ? Seul à seul...quelque part ?
-J’imagine un peu des deux. Disons que je ne suis pas d’humeur très romantique, aujourd’hui. Et que, avec toi, il y a toujours quelque chose derrière.

Je détournai le visage, serrant les lèvres avec férocité. Il avait raison, bien sûr – mais ça, jamais il ne l’entendrait de ma bouche. C’était moi qui lui avais quémandé tout ce petit manège, n’imaginant cependant pas qu’il y mettrait tellement d’intensité. J’étais très contente des cadeaux qu’il pouvait me faire, surtout lorsqu’il pouvait me rapporter gros. Je n’étais pas une voleuse chevronnée pour rien. Les babioles, elles n’étaient bonnes qu’à se convertir en argent. Par contre, les restaurants, c’était loin d’être le cas. Surtout que cela amorçait comme une annonce officielle, une déclaration d’amour digne d’un film débordant de guimauve. Il n’y avait qu’à observer les autres couples, dont les filles gloussaient devant leur tendre tandis que ceux-ci les dévoraient du regard. Est-ce que Shanxiki posait lui aussi de tels yeux langoureux sur moi ? Grands dieux, j’espérais bien que non.

-Quelque chose te tracasse ? Je ne t'ai jamais vu maltraiter...une serviette.

Je retirai vivement ma main, emprisonnée à présent sous la sienne. Un soupir se faufila entre mes lèvres, qui s’arquèrent doucement en un sourire rassurant. Ma tension était bel et bien perceptible, ce que j’essayais pourtant d’éviter avec soin. Il fallait que je trouve une excuse bidon, mêlée d’un semblant de vérité, pour ne pas qu’il pousse plus loin ses investigations. Qu’il mette cette nervosité sur le compte d’autre chose.

-Oh ne t’en fais pas. C’était une dure journée, au boulot. J’ai failli me faire prendre, et ce genre d’échec m’agace au plus haut point.

Au moins, cela était vrai. Pas qu’un individu ait été sur le point de me surprendre – pas cette fois, du moins – mais j’avais horreur de me confronter à ce genre de situation. Des années d’entraînement, me perfectionnant dans la discrétion, qui ne me préparaient pas assez lorsque j’étais face à mes propres erreurs. A vrai dire, je détestais me tromper, ou échouer. Et les émotions que cette pensée provoquait en moi, s’affichant comme des milliers de petites étoiles sur mes traits. Pour ma peine, j’avais le mérite d’être convaincante.

-Mais n’en parlons plus. Je ne préfère plus y penser. Parle-moi un peu de ta journée.

Je le laissais aller à des explications, ponctuant ses phrases de petites remarques quelconques. Le serveur nous interrompit deux fois, pour nous amener le vin et le plat. Shanxiki ne s’était vraiment pas trompée sur l’adresse : le cuisiner était véritablement doué de ses mains. Tout était délicieux, et la compagnie de mon cher ange et de sa conversation me permettait de véritablement penser à autre chose. A mesure que la soirée avançait, je me détendais, chassant pour un temps mes craintes qui m’avaient pourtant accompagnée à chaque nouveau pas jusqu’ici. Mon corps commençait même de lui-même à ressentir les effets du vin, et d’un si bel homme que je savais être particulièrement doué au lit. Le besoin de le voir autrement que tout habillé se faisait ressentir, de même que celui de me faire définitivement oublier tout le reste.

Lorsque la dernière bouchée du curry fut avalée, je me penchai à nouveau vers lui, malicieuse. A présent, tous mes raisonnements convergeaient vers une seule idée. Mes pupilles, pétillant de malice, le lui faisait bien comprendre.

-Je te propose…d’être le dessert.

Le serveur, qui venait débarrasser les assiettes, était devenu rouge pivoine. Amusée de sa gêne, je ne me départis pas de mon allure aguicheuse, tandis que j’observai d’un air envieux les lèvres de mon cher angelot. Sous la table, ma jambe vint rencontrer la sienne, mon pied remontant dangereusement vers un endroit très personnel. Mon attirance n’était pas feinte, non plus que l’ardeur de mon corps. Peut-être avait-il raison, au final. M’inviter dans cette bâtisse avait été bénéfique pour ce semblant de couple que nous formions. Pourtant, sous mon crâne, un souffle craintif chercha à s’engouffrer dans mes idées, mais l’intensité de l’instant était bien trop importante pour que je m’en soucie. Plus tard. Plus tard, je m’en occuperai.

Bien sûr, c’était cette obstination à tout reporter qui m’avait valu cette situation délicate. Mais ça, je ne l’admettrais pas. Et puis, cela était complètement futile. A cet instant, seul Shanxiki comptait.

 
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Roxane Claes
Roxane Claes
Voleuse
Messages : 70
16.08.19 20:41
Revenir en haut Aller en bas
Shanxiki Horishiki


-J’imagine un peu des deux. Disons que je ne suis pas d’humeur très romantique, aujourd’hui. Et que, avec toi, il y a toujours quelque chose derrière. 

-J'essaie de faire en sorte...de ne plus avoir des idées derriere la tête avec toi tu sais. Que ce soit...plus propre.

Lui dit-il avec le sourire. Les idées, c'était au début. En réalité, il faisait tout pour que la relation soit maintenant la plus propre possible, la plus...seine. Sans arrière pensée ou enjeu, comme c'était le cas avec son père au tout début de leur relation...Maintenant, est-ce que ça valait vraiment la peine ? Non...Elle avait l'habitude de le voir à présent et ne semblait pas refuser de le voir, c'était plutôt positif non ?

Elle retira cependant bien vite sa main lorsqu'il posa la sienne sur celle qui maltraitait la serviette. Il ricana presque en voyant cet esprit...ou ce réflexe sauvage défensif de sa part. Elle ne voulait pas que je touche sa main ainsi mais...une fois entre quatre murs, tout changeait...

-Oh ne t’en fais pas. C’était une dure journée, au boulot. J’ai failli me faire prendre, et ce genre d’échec m’agace au plus haut point.

-Tant que tu ne te fais pas attraper, c'est le plus important...J'aimerais pas apprendre...ton arrestation.

Même si cela ne le dérangerait pas d'aller forcer une prison pour la secourir...après tout, il avait jurer de prendre soin d'elle donc cela prenait en compte les mauvaises postures ! Il n'avait qu'à l'attraper et s'envoler avec en esperant qu'elle n'ait pas le vertige et ne gesticule pas dans tous les sens au risque de la voir tomber...ce serait malheureux...mais il effaça vite fait ces images de sa tête...quelle horreur.

-Mais n’en parlons plus. Je ne préfère plus y penser. Parle-moi un peu de ta journée. 

-Ma journée...Hmm...rien de bien excitant en soit...une vieille sorcière est venu chercher des ingrédients plutôt rare...Je la soupçonne d’envoûter tout un village avec sa magie...un vampire est venu chercher quelques poches de sang humain pour tenir la semaine...et j'ai failli empaler un loup-garou parce que ne j'avais que 19 cœurs à lui vendre plutôt que 20 … il m'a fait toute une scène. Mais il s'imagine même pas combien s'est dure de s'en procurer...

Une journée chiante...qui ne devait pas parler à une humaine...et heureusement que les plats arrivaient car Shanxiki avait faim ! Du coup, il mangea presque au même rythme que Roxane, prenant le temps d’apprécier l'image qu'elle était en train de lui fournir, d'observer ses traits tout en étant en face d'elle et de se dire qu'il avait bien fait de tout faire pour qu'elle soit sienne...Il ne pouvait pas vraiment se passer de ce mauvais caractère qui changeait des femelles anges. Mais peut-être ne comprenait-elle pas qu'il soit autant attiré par elle malgré tous les coups fourrés qu'elle pouvait lui faire. Mais il ne s'ennuyait pas. Et à force d'y penser, il planta sa fourchette dans une assiette vide...AH !

-Je te propose…d’être le dessert.

-Oh ? … Le meilleur des desserts dis moi...Serveur, vous avez entendu ? L'addition s'il vous plait !

Il laissa le serveur débarrasser et disparaître chercher l'addition alors que Roxane lui faisait du pieds...Bon sang qu'avait-elle ? Etait-ce le vin qui lui montait déjà à la tête ? … Qu'importe, cela lui allait, il n'allait pas refuser une telle chose alors que c'est Roxane qui le demandait pour une fois. Il lui souriait, passant alors sa main sous la table pour venir caresser la jambe baladeuse de la rousse...attendant l'addition.

-Je paie et...on y va !

Le serveur revint avec l'addition...il avait fait vite, peut-être parce qu'il avait écouter la conversation...Mais qu'importe, Shanxiki lui tendait alors son du et ils pouvaient quitter le restaurant et les lieux pour aller dans un endroit bien plus discret...

Shanxiki Horishiki
Shanxiki Horishiki
Ange Marchandeur
Messages : 35
18.08.19 1:50
Revenir en haut Aller en bas
Le Créateur

Vous avez terminé !


Félicitations !

Votre RP est terminé et clôturé. 50 cristaux vous sont offerts à chacun pour avoir mené un écrit jusqu'au bout ! Nuage


(c) Cruelly pour Never Utopia.




Le Créateur
Le Créateur
Le Démiurge
Messages : 263
http://new-tenebrae.forumactif.com
18.08.19 23:24
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: